L’édito de juillet 2024 est écrit par France-Lise LE CALVEZ, chanteuse, animatrice radio et télévision.

France-Lise Le Calvez exprime dans son édito une profonde tristesse face aux nombreuses catastrophes naturelles et à la perte des valeurs de respect et de considération, affectant particulièrement les régions d’Outre-mer. Elle croit fermement que la musique peut transcender les différences et apporter réconfort et résilience…

En tant que chanteuse, ancienne animatrice radio et présentatrice de télévision sur France 3 et France Ô, je souhaite vous faire partager mes sentiments et mes états d’âme :

Je ressens une profonde tristesse face à tous ces évènements qui touchent le monde entier et bien sûr toutes les régions d’Outre-mer pourtant si paradisiaques.  Les catastrophes naturelles se multiplient et perturbent notre quotidien, toutes les valeurs de respect et de considération des personnes et des biens dont notre environnement disparaissent, c’est inquiétant pour les générations à venir.

Où sont passées les soirées de détente et joyeuses de notre adolescence, cette jeunesse qui ne pensait qu’à rire, s’amuser, chanter et danser tous ces jeunes qui ne pensaient qu’au plaisir de se retrouver pour échanger et profiter de l’instant présent.

Et que dire des harcèlements sous toutes ses formes ? A l’école, dans la rue, sur le lieu de travail, dans les salles de sports et principalement sur les réseaux sociaux, etc.… de la violence purement gratuite et insupportable que subissent tout ces enfants, ces ados insouciants de leurs actes qui se dirigent vers des chemins funestes préférant sacrifier leur avenir sur l’autel de l’ignorance.

Des arnaques sont mises à jour régulièrement par des personnages sans loi ni foi pénalisant tout un tissu de la population, la complexité rencontrée pour cheminer ou tenter d’évoluer dans le monde artistique, où les médias ne facilitent pas l’intégration et le soutien aux artistes d’hier et d’aujourd’hui d’ailleurs ; je subis cette problématique en tant qu’artiste moi-même, toutes ces règles, ces obligations, ces contraintes semblent converger pour générer des embûches au parcours de la réussite.

Pourtant, au milieu de ce tourbillon de négativité, il y a des lueurs d’espoir. La recherche progresse dans tous les domaines, offrant des perspectives nouvelles et des solutions à nos préoccupations. Des efforts sont déployés pour améliorer nos cadres de vie, promouvoir le développement des énergies renouvelables dans le but d’améliorer nos conditions de vie.

Je crois fermement que l’art musical a le pouvoir de transcender les êtres humains de quel qu’origine, mais également d’apporter de la douceur et des rayons de soleil dans le cœur et dans l’esprit des gens. À travers la chanson, des messages d’amour, d’espoir et de résilience peuvent être véhiculés, offrant un réconfort bien nécessaire pour traverser une époque mouvementée et troublée.  

Cependant, le manque de soutien et d’assistance, voire d’argent entrave souvent des initiatives louables. Face à cette marée montante du désespoir, il est tentant de baisser les bras et de se laisser emporter sur la voie du découragement. Je dis NON, il faut relever la tête, être encore plus volontaire et pugnace, aller de l’avant, foncer et le positivisme vaincra le défaitisme.

Nous devons puiser au plus profond de nous-mêmes le courage nécessaire pour continuer à avancer, à lutter pour un monde meilleur. Oui, les défis sont nombreux, les obstacles imposants, mais nous avons en nous la force de les surmonter, il faut seulement s’en convaincre.

France-Lise Le Calvez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *