En 2023, l’Agence Internationale de l’Énergie (IRENA) indique que 131 000 milliards de dollars devront être investis dans les technologies de transition énergétique d’ici 2050 pour maintenir la trajectoire de réchauffement à 1,5°C !

Le chiffre de 131 000 milliards de dollars mentionné par l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA) fait référence à l’investissement total nécessaire pour transformer le secteur énergétique mondial d’ici 2050 afin de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels. Ce chiffre est tiré du rapport « World Energy Transitions Outlook » publié par l’IRENA.

Voici quelques points clés de ce rapport :

  1. Capacité des Énergies Renouvelables : Pour aligner le système énergétique mondial avec les objectifs climatiques, la capacité mondiale des énergies renouvelables doit presque tripler, atteignant 8 000 GW d’ici 2030. Cette expansion rapide des énergies renouvelables est cruciale pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  2. Distribution des Investissements : Les 131 000 milliards de dollars d’investissements devront être répartis sur plusieurs décennies jusqu’en 2050. Ces investissements seront dirigés vers diverses technologies de transition énergétique, y compris l’énergie solaire, éolienne, l’hydrogène vert, la bioénergie, et les infrastructures nécessaires à leur déploiement.
  3. Réallocation des Fonds : Sur les 131 000 milliards de dollars, environ 24 000 milliards de dollars devront être réorientés des investissements prévus dans les combustibles fossiles vers les technologies de transition énergétique. Cela inclut le financement de nouvelles infrastructures, le développement de technologies de stockage d’énergie, et l’amélioration de l’efficacité énergétique.
  4. Emplois et Croissance Économique : La transformation énergétique devrait également avoir des impacts positifs sur l’économie mondiale. Le secteur des énergies renouvelables pourrait créer environ 43 millions d’emplois d’ici 2050, et la transition énergétique devrait entraîner une augmentation moyenne du PIB mondial de 2,4 % par rapport aux scénarios sans actions climatiques ambitieuses.
  5. Hydrogène Vert et Bioénergie : Le rapport met en avant le rôle de l’hydrogène vert et de la bioénergie comme des composants essentiels du futur mix énergétique. En 2050, l’hydrogène vert devrait représenter environ 12 % de l’utilisation finale d’énergie, et les deux tiers de cet hydrogène seront produits à partir de sources renouvelables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *