Philippe Pernet, Président de l’ONG COEDADE.EU

L’édito de mai 2023 est consacré à l’habitat flottant. Il est écrit par Philippe PERNET, Président de l’ONG COEDADE.EU

Simulation montée des eaux à New-York

Alors que la menace de la montée des eaux due au changement climatique continue de planer, le concept d’habitats flottants s’est imposé comme une solution potentielle pour loger les populations. Cette forme d’habitat consiste en des structures construites sur l’eau, telles que des maisons flottantes, des villages flottants, ou même des villes flottantes. Cette approche offre plusieurs avantages, mais aussi quelques défis à relever.

Le premier avantage de l’habitat flottant est sa capacité à résister à la montée des eaux.

Les populations côtières sont particulièrement vulnérables aux inondations et à la submersion marine, qui sont de plus en plus fréquentes et intenses. Les maisons et les infrastructures flottantes peuvent être conçues pour être adaptées aux fluctuations du niveau de la mer et des marées, et offrent donc une solution pour protéger les populations vulnérables.

Un autre avantage de l’habitat flottant est sa flexibilité.

Les structures flottantes peuvent être déplacées facilement en cas de besoin, permettant aux habitants de s’adapter à différents environnements et aux changements des conditions de vie. De plus, l’habitat flottant peut également être utilisé de manière temporaire, par exemple pour loger des populations déplacées par des catastrophes naturelles.

Cependant, l’habitat flottant présente également des défis à relever.

Tout d’abord, il est nécessaire de prendre en compte les conditions météorologiques et les tempêtes. Les structures doivent être conçues pour résister à des vents forts et à des vagues, et être équipées de systèmes d’amarrage solides. De plus, la vie sur l’eau peut être difficile, car l’approvisionnement en eau potable, en énergie et en nourriture peut être limité.

L’habitat flottant peut être coûteux à construire et à maintenir. Les matériaux et les techniques de construction doivent être spécifiques pour résister aux conditions maritimes, ce qui peut augmenter les coûts. De plus, les infrastructures flottantes nécessitent un entretien régulier pour éviter la corrosion et l’usure.

Quartier flottant en plein cœur d’Amsterdam
Quelques réalisations et perspectives d’avenir pour les habitats flottants
Ville flottante de Makoko à Lagos, Niger

Malgré ces défis, plusieurs projets d’habitat flottant ont été réalisés avec succès à travers le monde. Par exemple, aux Pays-Bas, le village flottant de Schoonschip est un exemple d’habitat flottant durable, conçu pour être autonome en énergie et en eau. Autre exemple, la ville flottante de Makoko à Lagos, au Nigeria, est un exemple d’habitat flottant utilisé par une communauté de pêcheurs depuis des générations. Le projet Maldives Floating City est un projet de développement qui vise à créer une ville flottante durable et autosuffisante pouvant accueillir jusqu’à 100 000 habitants. De même, Oceanix City est un projet de ville flottante qui pourrait accueillir jusqu’à 10 000 habitants et serait conçu pour résister aux événements climatiques extrêmes. Un autre exemple de conceptions, les structures flottantes de Koen Olthuis’ Waterstudio … Toutes ces structures sont capables de s’adapter à l’évolution des niveaux d’eau tout en maintenant les connexions nécessaires.

Koen Olthuis Waterstudio
le projet Maldives inaugurates floating city project

Plus modestement, le projet du COEDADE vise à sensibiliser le public à l’importance de la durabilité et de l’autonomie en matière d’énergie et d’eau. Dans ce contexte, la péniche Ourson sera aménagée pour intégrer un habitat autonome, tant en termes d’énergie que d’eau. L’une des caractéristiques clés de ce projet sera l’installation dans la cale, d’un jardin aquaponique de 75 m2. Ce système innovant permet d’élever des poissons, dont les protéines serviront à nourrir les occupants de la péniche. De plus, les légumes et les fruits cultivés dans le jardin serviront à filtrer l’eau des poissons, en éliminant leurs déjections et en les transformant en engrais pour les plantes. Grâce à ce système ingénieux, l’habitat flottant et ses occupants deviennent entièrement autonomes, à la fois en ce qui concerne l’alimentation et la gestion de l’eau. Ce projet démontre le potentiel des solutions durables et écologiques pour l’avenir de l’habitat et de l’agriculture urbaine.

Alors, l’habitat flottant, chimère ou solution viable ?
Project Village Flottant Sealoft
Structures flottantes autosuffisantes

Pour le COEDADE, face à la menace du changement climatique qui continue de croître, nous pensons qu’il est important d’explorer toutes les solutions possibles pour atténuer ses impacts. Nous sommes convaincus que ses implications s’étendent au-delà du simple logement des populations confrontées au déplacement. Les habitats flottants ont également le potentiel de contribuer à la durabilité globale des établissements humains et à l’adaptation au changement climatique.

Sans aucun doute, le succès des habitats flottants actuels laisse espérer des innovations et des développements futurs. Ils sont une solution d’avenir, à condition de ne pas polluer et de respecter l’environnement et les écosystèmes, et aussi d’être accessible économiquement au plus grand nombre.

Vidéo « Face à la montée des eaux s’ouvre l’ère des villes flottantes et mobiles »
France TV –  Durée de la vidéo : 3 min.

N’hésitez pas à réagir à cet article en nous laissant un commentaire…

Les commentaires sont fermés.